Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
joelino

joelino

pour Joëlle en esperanto, Vétillard

Publié le par Joëlle Vétillard
tag contés

Je ne suis pas aussi rapide que les copines pour rendre le devoir que Pierrette nous a gentiment demandé de faire...

Qu’est-ce qu’un tag ? Un tag est une série de questions qui circulent sur la blogosphère ; une sorte de chaîne. Il est amicalement adressé à des copinautes qui y répondent et qui continuent à le faire voyager sur d’autres blogs. C’est un beau moyen pour tisser des liens.

Comment faire ? Suivre les instructions suivantes…

1. Je réponds aux questions en mettant sur mon blog un billet avec le logo (ci-dessus) et les questions-réponses.
2. Je préviens l’amie qui me l’a adressé en lui donnant le lien de mon billet.
3. Je sélectionne quelques amies qui seraient susceptibles de vouloir le continuer et je l’adresse à mon tour avec les mêmes consignes, les mêmes questions.

1. Appartiens-tu à un club ou patchworkes-tu seule ?

Après avoir adhéré pendant 8 ans à un groupe un peu loin de chez moi mais où j' ai tout appris, j'ai décidé de créer un atelier au sein de l' Amicale Laïque locale, il y a 7 ans .

Mon idée à l'époque n'était pas de faire "carrière" en tant qu'animatrice, mais de former un groupe de copines et puis, en fait, j'y ai pris goût et personne ne revendique la place.

Je propose chaque année 5 techniques et chacun prend ou non ce qui lui convient. Nous sommes une dizaine dont un monsieur et travaillons principalement à la machine, sauf deux irréductibles couseuses à la main.

Nous nous réunissons deux fois par mois, faisons une JA par an,souvent atypique, une exposition et un défilé de mode tout les deux ans et c'est cette année !

Mais ce n'est qu'une toute partie de mon activité de couture car je travaille beaucoup plus souvent seule.

2. Combien de temps passes-tu, moyenne journalière, sur tes bouts de tissus ?

Plusieurs heures par jour mais malheureusement ce n'est pas possible tous les jours.

Le temps ménage, rangement, repassage....a été transformé en temps couture, les seules choses que je ne néglige pas (trop) sont les repas, le jardin potager, mes lapins et Roger.

tag contés
3. Es-tu vieux tissus de récupération ou dépenses-tu une bonne partie de ta tirelire dans l’achat ?

Je suis plutôt récup' même si cela me fait plaisir d'acheter parfois un joli tissu à patch. Mais je ne suis pas du tout mordue par le fièvre acheteuse, d'ailleurs les salons m'ennuient et je les évite.

En principe, je crée en partant de ce que j'ai et non l'inverse.

4. Combien de top te reste-t-il à quilter ?

Un seul petit, commencé il y a 10 ans au moins.

Et puis, celui qui est sur notre lit dont le quilting est inachevé...

Par contre, j'en ai quelques uns à continuer, mais pas tant que cela.

Pour la simple raison que je ne fais plus guère de quilt, tellement je suis accaparé par les vêtements et actuellement il m'en reste quelques uns à terminer...

D'où l’intérêt des défilés et des expos qui sont des aboutissements et incitent à finir.

tag contés
5. Où les entreposes-tu ? Malle, armoire, boîtes…

J'aimerai bien qu'ils soient dans des malles mais, beaucoup moins romantique, ils sont dans les grands sacs plastiques à fermeture éclair accrochés aux poutres dans le grenier.

Il n'y en a que deux accrochés au mur dans la maison, un que ma première Gidochoise, Patricia m'avait offert qui est particulièrement bien accordé au mur en pierre et aux double-rideaux et un log cabin, velours, soie et tissu d’ameublement.

Ainsi que deux dessus de lit.

Quand j'ai débuté le patch, un jour en sortant de chez une copine dont l'intérieur était très country, très Intérieur de Charme de Quiltmania, mon mari m'avait dit : "rassure-moi, cela ne sera jamais comme cela chez nous ?" heureusement j'étais d'accord avec lui...

6. Raconte-nous l’endroit où tu couds… Atelier ou petit coin ? Bien rangé ou désordonné ?

Je suis passée de la mezzanine, vite trop petite à la chambre de ma fille qui me la cédait de bon cœur : "tu ne crois pas que je vais revenir vivre là un jour", vite trop petite, plus une extension au dessus, vite trop petite.......alors il faut faire quelque chose, mais je ne sais pas comment et cela ne me rassure pas de savoir que c'est chez toutes pareil.

7. L’art textile, le patchwork classique, est-ce une vieille histoire d’amour ou est-ce une passion récente ?

Dès l'enfance j'ai bricolé avec ma mère qui m'a appris couture broderie, tricot et crochet...

Le patchwork m'a toujours interpellé, j'ai fait mes deux premiers patchs non doublés, à le machine quand j'avais 25 ans, malheureusement je n'ai pas rencontré à l'époque le personne qui aurait pu m’expliquer les 3 trucs indispensables pour la couture machine.

Je savais que les gabarits et la couture à la main n’étaient pas pour moi.

En 1998, j'ai rencontré Michèle. Et alors là, je suis tombée dedans.

Maintenant mon évolution va plutôt vers l'art textile tout en gardant une base de patchwork.

J'aime le mélange des deux, le coté graphique, un peu rigide du patch et le flou donné par l'art textile.

8. Essaies-tu de convertir tes amies ? Celles qui sont bricoleuses mais pas couturières.

Non pas vraiment directement, je pense que ce sont les patchs qui doivent leur donner envie.

Je peux simplement rassurer celles qui pensent qu'elles n'en seront pas capables !

9. Offres-tu tes ouvrages ou gardes-tu le tout précieusement et amoureusement ?

J' offre ceux que je fais avec l'intention de les donner, pour les autres j'aurais un peu de mal.

De plus, cela m’embêterait d'offrir un patch à quelqu'un qui y serait insensible, à qui cela ne parlerait pas.

tag contés
10. Ton dernier ouvrage ? Couleurs, motifs, dimensions…

En pur Patchwork : le patch des nounours pour un petit être qui n'est cher...

Et en vêtement : une robe de princesse pour le prochain défilé de Quilt en Sud.

Un mélange de patch et d'art textile.

Et maintenant, je fais passer la copie à Brigitte, Angélique et Martine si elles veulent bien la prendre.

Commenter cet article