Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
joelino

joelino

pour Joëlle en esperanto, Vétillard

Publié le par Joëlle Vétillard
photo C.Crouzel

photo C.Crouzel

Et voilà, c'est passé.

Il nous reste de bons souvenirs, les moments d'émotions partagées, les rencontres, les échanges qui ont eu lieu au cours de ces trois jours.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

Et puis les photos.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

Cette année, les cinq classes de l’École Primaire nous ont fait le plaisir de venir visiter l'expo avant le départ en vacances.

Grand merci à leurs enseignants et accompagnants.

Et pour reprendre la phrase des enfants :" C’était trop bien ! ".

Cela fera l'objet d'un prochain article.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

Nous avons eu environ 150 visiteurs, 125 élèves, hors défilé et 150 au défilé.

Compte tenu de la chaleur, c'est bien.

J'ai apprécié également la visites des quelques parents qui sont venus avec leur enfants.

Et pour qui n'ont pu venir ou qui souhaitent revoir les œuvres art textile des enfants, elles sont à la bibliothèque de St Cyprien jusque fin aout.

photo C.Crouzel

photo C.Crouzel

Cette année, en plus des patchs de Point et Patch et des amis de Dordogne qui fidèlement nous prêtent des patchworks traditionnels depuis la première édition, Paul, Jocelyne, Martine, étaient exposés les patchworks de Danielle de Corrèze et Pierrette de Charente.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

trois patchworks réalisés par Catherine, Pierrette et Joeëlle pour les 30ans de France Patchwork photo R.Levaché

trois patchworks réalisés par Catherine, Pierrette et Joeëlle pour les 30ans de France Patchwork photo R.Levaché

Les copines Geneviève et Muriel des Pyrénées ainsi que Colette ont permis au public de découvrir et d'apprécier l' art textile.

Les deux termes ne s'opposent nullement.

Ils sont pour beaucoup d'entre nous l'évolution après quelques années de patchwork traditionnel et un passage par le patchwork contemporain qui a "interprété" les codes du patch traditionnel.

Il donne une grande liberté, qui peut aussi être source d’angoisse quand on ne maîtrise pas les techniques.

Même si ce n'est pas visible, c'est aussi le fruit d'un long travail, de tâtonnement, de "ratés" , d'expérience renouvelées ...

photo R.Levaché

photo R.Levaché

photo C.Crouzel

photo C.Crouzel

photo R.Levaché

photo R.Levaché

On a pu aussi admirer des réalisations en boutis de grande qualité de Rosemonde et de son groupe.

Rosemonde prend un plaisir à expliquer, raconter, partager sa passion depuis 10 ans.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

La magie du Boutis

Provençale à l’origine, cette technique de broderie en relief, raffinée, connue un âge d’or dans l’Europe du XVIIIème siècle.

Assemblez deux coupons de batiste blanche en cousant au point avant ou arrière selon un dessin précis.

En y passant une mèche, vous y donnerez du volume jouant avec l’ombre et la lumière, d’étonnants motifs en relief apparaitront.

Le principe du « boutis » tire son nom de l’aiguille nécessaire au méchage.

photos R.Levaché
photos R.Levaché
photos R.Levaché
photos R.Levaché
photos R.Levaché
photos R.Levaché
photos R.Levaché

photos R.Levaché

Point et Patch a exposé les Round Robin.

Le principe est que chacun des participants commence le centre de son patchwork, le plus souvent carré.

Ensuite suivant un ordre établi, on donne son centre au copain(ine) A, qui donnera le sien au copain(ine) B etc… afin que chacun y ajoute un tour.

Les règles peuvent être adaptées.

Un morceau de tissu a été fourni par l’Atelier, nous avons fait le centre ensemble afin de découvrir le chemin de l’ivrogne, technique main ou machine.

Pour la suite, la seule consigne était de faire des tours entre 8 et 15 cm de large avec la technique de son choix.

Nous avons choisi de faire tourner les patchs de façon aléatoire par tirage au sort qui reste secret.

Nous ne savions pas pour qui nous travaillions ni qui travaillait pour nous.

avant le tour final

avant le tour final

Le moment de la découverte des patchworks est vraiment plein d’émotion.

Nous avons décidé de ne faire que trois tours et que chacun ajoute le dernier sur son propre patchwork avant l’assemblage et les finitions.

photo R.Levaché

photo R.Levaché

Danielle a fait un jardin de grand-mère pour sa mère er Irénée un tapis de yoga pour sa fille...photo R.Levaché

Danielle a fait un jardin de grand-mère pour sa mère er Irénée un tapis de yoga pour sa fille...photo R.Levaché

Quelques échanges sur le panneau des cartes, un moment de bonheur pour Laura qui en a fait une avec la machine à puncher et en a pris une à la place.

peanneaeau des cartes à échanger photo C.Crouzel

peanneaeau des cartes à échanger photo C.Crouzel

Pochette Surprise

Chacun de nous a reçu un sac avec les mêmes tissus.

Il y en avait 6 d’environ 20cm de large

Aucun tissu à patch mais de la soie, jute, satin, coton un peu épais…, pas facile à travailler.

Le seule consigne à respecter est d’en utiliser un morceau de chaque, on pouvait en ajouter.

La technique est libre mais il doit y avoir des courbes.

Pour la taille environ 2 mètres de périmètre.

photos R.Levaché
photos R.Levaché

photos R.Levaché

A chaque fois, je regrette que les patchs ne puissent pas être mis plus en valeur à cause du manque de grilles, du manque de place...

photo R.Levaché

photo R.Levaché

à suivre avec les photos du défilé...

photo R.Levaché

photo R.Levaché

photo R.Levaché

photo R.Levaché

Commenter cet article

marie claire 20/07/2015 18:44

je suis sûre que l'expo devait valoir le déplacement ! dommage que je n'étais pas au meilleur de ma forme .... ce sera pour l'année prochaine ....

marie claire 21/07/2015 21:27

je ne pourrais pas venir le 23 j'ai de la famille plein la maison .... on aura bien une autre occasion !

Joëlle 20/07/2015 21:04

dans deux ans, il faut nous laisser le temps de nous reposer puis de nous remettre à créer.
Mais nous verrons avant, promis ! Peut-être jeudi ?

émilie 14/07/2015 18:42

Bravo Joëlle. Cette exposition était vraiment belle et diversifiée. Merci