Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
joelino

joelino

pour Joëlle en esperanto, Vétillard

Publié le par Joëlle Vétillard
Publié dans : #stages, #punching

Jeudi après-midi s'est déroulé le 1er stage d'été, même le soleil était présent !

Pour ce premier rendez-vous,

le club de Mussidan, sous la houlette de la pétulante Amandine, a fait le déplacement.

Sur la journée, étaient prévus la visite de la Filature le matin, repas ouvrier à l'Auberge de la Nauze puis stage bijoux textile.

La perceptive d'une journée bien remplie à Fontgauffier.

Le groupe est constitué de 14 participantes motivées !

Ambiance garantie !

remarquez la pochette en sashiko

remarquez la pochette en sashiko

La première étape consiste à choisir l'assortiment de tissu parmi une centaine de pochettes d'échantillons.

Puis le tissu de fond, celui dans lequel on incrustera les petits bouts à l'aide de la machine à puncher.

Premier stage bijoux d'été

Après une brève explication sur les machines, leur fonctionnement, les plus hardies se lancent.

Chacune expérimente, recherche des effets, juge le rendu, essaie à nouveau...

Premier stage bijoux d'été

On passe ensuite au perlage.

Premier stage bijoux d'été

Encore des choix difficiles !

Premier stage bijoux d'été

Pour effectuer les finitions, un peu de concentration est nécessaire.

Le verso doit être presque aussi joli que l'endroit.

Ce qui n'empêche pas la bonne humeur.

Premier stage bijoux d'été

Au final des colliers et des broches qui vont embellir vêtements et patchworks.

Voici les "œuvres".

Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été
Premier stage bijoux d'été

13 modèles pour 14 participantes !

Que celle qui manque veuille bien se dénoncer et m'envoyer une photo afin que je l'ajoute.

Merci aux amies de Mussidan pour cet agréable moment partagé.

Voir les commentaires

Publié le par Joëlle Vétillard
Publié dans : #patchwork, #expositions
3D à l'école

Il y a deux ans, nous avions proposé un travail à partir du tangram aux enfants de l'école primaire de St Cyprien.

Cette année le thème proposé est le cube en 3D.

Les classes de CP et CE2 ont souhaité y participer.

3D à l'école
3D à l'école

Nous étions deux à intervenir.

Pour l'approche théorique les deux classes ont été réunies.

Qu'est-ce que le patchwork ?

Quelles sont les couleurs de l'arc en ciel ?

Les enfants ont déjà étudié les couleurs et sont heureux de nos faire partager leurs connaissances.

Nous essayons de comprendre pourquoi à partir des mêmes figures on peut voir deux choses différentes, des cubes ou des étoiles.
Nous essayons de comprendre pourquoi à partir des mêmes figures on peut voir deux choses différentes, des cubes ou des étoiles.

Nous essayons de comprendre pourquoi à partir des mêmes figures on peut voir deux choses différentes, des cubes ou des étoiles.

C'est la valeur de la couleur qui fait apparaitre un motif ou un autre.

Pour faire un cube qui va donner à notre cerveau l’illusion qu'il est en relief, il faut choisir du tissu ou du papier de valeur claire, moyenne et foncée.

Une couleur devient plus claire si on ajoute du blanc, plus foncé avec du noir.

Apparait également la notion de relativité.

Une couleur qui parait claire par rapport à une autre peut être foncée par rapport à une troisième.

Les élèves regagnent leurs classes respectives pour la partie pratique.

Cette année nous avons choisi de travailler avec du papier, le tissu étant difficile à couper avec de ciseaux d'écolier !

Les CP ont été réunis par tables 6 afin que chaque petit groupe travaille avec les même couleurs.

Chaque enfant possède un gabarit du losange de base.

Ils se sont sentis très concernés. Ils ont bien suivi la progression proposée.

Il faut trois losanges pour faire un cube qui sera collé sur un support de fond.

photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

Pour les CE2, l'intervention des adultes est moins directive concernant le choix des couleurs.

Par contre, il faut éviter de gaspiller le papier en coupant chaque morceau au bord.

Il faut bien choisir les papiers pour avoir un contraste marqué.

Pas toujours facile de savoir si un papier est clair ou foncé par rapport à un autre !

L'approche pratique a un coté ludique que les élèves ont su apprécier.

Une seule séance pour ce genre de recherche est un peu juste.

On pourrait envisager 2 ou 3 interventions .

Merci à Anne et Stéphane de nous avoir accueillies et secondées pour l'exercice.

Quand les collages sont secs, ils sont plastifiés et peuvent servir de set de tables.

Les œuvres des enfants seront exposés au Grand Foyer les 5-6-7 juillet.

Autre modéle de patchwork en 3D photo C. Crouzel

Autre modéle de patchwork en 3D photo C. Crouzel

Le samedi 6 juillet après-midi, les enfants qui le souhaitent pourront faire un set de table et repartir avec.

Il sera également possible de confectionner un petit pantin à la main ou à la machine.

3D à l'école
3D à l'école

Depuis quelques jours, la bibliothèque de St Cyprien présente une exposition sur les illusions d'optique.

De nombreux livres sont à disposition sur ce sujet.

Lisette, la bibliothécaire propose également aux scolaires qui lui rendront visite des exercices sur ce thème.

visage de jeune fille ou bouquet ?

visage de jeune fille ou bouquet ?

3D à l'école

Voir les commentaires

Publié le par Joëlle Vétillard
Publié dans : #défilés

Samedi ont eu un lieu les essayages pour le défilé du 7 juillet.

Ambiance garantie !

Christine Crouzel, la photographe a réussi à fixer quelques instants de l’effervescence du moment.

Voici quelques clichés, sans dévoiler l'essentiel.

Une quinzaine de mannequins étaient au Rendez-vous.

Il s'agit d'associer vêtements et mannequins en fonction des tailles, des morphologies, de la couleurs de la peau et des cheveux...

 

 

 

photo R. Levaché

 

 

 

Il faut que chaque tenue trouve un mannequin qui lui convienne et réciproquement.

 

 

 

 

 

Ensuite il faut trouver les bonnes chaussures parmi la centaine de paires récupérées.

 

photos Christine Crouzel et R. Levaché
photos Christine Crouzel et R. Levaché
photos Christine Crouzel et R. Levaché

photos Christine Crouzel et R. Levaché

photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel

photos Christine Crouzel

On mets une étiquette avec le nom du mannequin sur le cintre qui va rejoindre les vêtements déjà attribués.

Et on note son mon et son vêtement sur les tableaux.

Écrit comme ça, c'est simple, mais multiplié par 15 mannequins et soixante tenues...

photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel
photos Christine Crouzel

photos Christine Crouzel

La bijoutière n'ayant pu se rendre disponible ce soir là, il nous restera à assortir les tenues aux bijoux et à associer les sacs et chapeaux.

Un mois ne sera pas de trop pour effectuer finitions et retouches.

Ensuite, il faut faire l'ordre de passage afin que chacun ait le temps de se changer entre deux. C'est toujours très rapide dans les coulisses pendant le défilé.

Puis, en faire un tableau récapitulatif.

Enfin, les fiches descriptives des vêtements et créateurs pour le présentateur.

Tout sera prêt pour dimanche 7 juillet 16 heures.

Et chacun sera à son poste.

Ainsi que le public, que nous espérons nombreux et chaleureux.

miroir, miroir, dis-moi...

photo R. Levaché

photos C. Crouzel

photos C. Crouzel

photos C. Crouzel

photos C. Crouzel

Voir les commentaires

Publié le par Joëlle Vétillard
Publié dans : #expositions
De retour de St jean de Luz

et bien voila, nous sommes revenus.

Pas facile de faire un article car nous avons vu beaucoup de choses.

Simplement nous allons essayer de vous donner un petit aperçu des expositions que nous avons visitées.

Jeudi matin, 10 heures à l'ouverture de Kéchiloa.

Concours "Réticule et Minaudière" au Fronton

Les nouvelles créations européennes à partir des losanges Hazara afghans.

A partir d'un losange brodé avec du fils de soie par une brodeuse afghane, un patchwork est réalisé par une quilteuse européenne, suspendu comme un mobile.

Beaucoup d'originalité, moins symbolique que les précédentes éditions.

Trois losanges de nos copines de Dordogne, Colette, Mireille et Sonia.

photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

De retour de St jean de Luz

Ensuite dans cette espace immense beaucoup de merveilles.

Les allées sont larges, c'est agréable de pouvoir prendre du recul.

Une œuvre a toujours plusieurs angles de lectures en fonction de la distances à laquelle on se trouve.

On a l'impression d'avoir tout vu mais une deuxième visite, le lendemain avec le groupe de Dordogne permet encore de découvrir des choses, des détails...

J' ai été impressionnée par les patchworks de Marcelle Orban, que de minutie dans ses appliqués gigantesques, avoir 13 petits enfants cela motive !

Piécés et appliqués de M. Orban photos R. Levaché
Piécés et appliqués de M. Orban photos R. Levaché
Piécés et appliqués de M. Orban photos R. Levaché

Piécés et appliqués de M. Orban photos R. Levaché

De retour de St jean de Luz

J'ai beaucoup aimé les variations de brodeurs à partir d'un carré dessiné par Hubert Valéri.

Jean, mon beau-père, s'est offert le kit pour réaliser une lampe appliquée représentant un coq, en boutis.

Et qui c'est qui va le quilter et le bourrer de mèche de coton ?

Et là, pas question de le commencer sans le finir !

J'ai deux dates, novembre pour son anniversaire ou Noël.

Après-demain, je m'y mets.

De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz

mon coup de cœur : superbe répartition des couleurs avec des blocs "quadrille de Virginie"

photo R.Levaché

 Eliane Quehl, appliqué contemporain à la maison de l'Infante photos R. Levaché

Eliane Quehl, appliqué contemporain à la maison de l'Infante photos R. Levaché

De retour de St jean de Luz

A l' Antenne se trouvent Nadja Berruyer et Kathrine Roumanoff.

Nadja travaille pour la haute couture, le cinéma, le théâtre et assure des formations de broderie;

Elle propose des tableaux perlés sur du tulle.

Des milliers de petites perles peignent un sujet mais aussi des émotions comme dans son tableau "le ligament antérieur".

De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz

Beaucoup de fraicheur dans les tableaux textiles de Katherine Roumanoff.

Des collages de tissus qui nous proposent des portraits naïfs et des bustes de personnages.

J' ai toujours beaucoup de plaisir à admirer les Quilts de Légende.

Je trouve que la répétition d'un même bloc a un effet reposant pour l'esprit.

Il s'agit de reproductions d'anciens patchworks de grande taille, de très grande qualité qui sont exposés chaque année à Brouage.

photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

De retour de St jean de Luz

A la salle Maeva/Eguzki, l'association nationale France Patchwork -prochainement un article à son sujet- présente les quilts primés lors de ces concours et des modèles choisis pour la revue.

Un patchwork m'a beaucoup plu, c'est un travail de broderie, original et rigoureux à la fois.

De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz

Travail de transparence de Merce Desedamas

Et d'autres artistes connus internationalement ou simplement au sein de leurs club !

Patcheuses mais aussi dentellières, feutrières, brodeurs et brodeuses...

L'éclairage des patchs et le manque de soleil n' ont pas facilité le travail des photographes amateurs.

De retour de St jean de Luz

et les chapeaux de Francine Cavadore

photo R. Levaché

A l'auditorium se trouve de merveilleux patchworks traditionnels réalisés avec de tissus japonais dans un ensemble intitulé "la chambre des couleurs".

Ainsi que les œuvres du concours "la ligne blanche".

Ainsi que les œuvres du concours "la ligne blanche".

De retour de St jean de Luz
De retour de St jean de Luz

De nombreuses démonstrations étaient proposées, techniques traditionnelles mais aussi "rapides", avec des astuces et des petites combines qui facilitent parfois la vie.

Un espace d'échanges très convivial.

De retour de St jean de Luz

Nous avons retrouvé le groupe du voyage de St Cyprien le vendredi soir au VVF afin partager le repas suivi d'une petite Ré-création.

J'ai proposé à chacun, il y avait deux messieurs, une enveloppe comprenant le nécessaire pour faire une épinglette bijoux. Avec un morceau de tissu punché et des perles assorties.

Certaines ont ajouté un peu de broderie.

Certaines ont laissé échapper leurs perles et prétexté que je ne savais pas compter !

désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché
désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché

désolée pour ceux qui manquent, ils n'étaient pas finis ou les photos sont floues photos R. Levaché

Un mot sur les œuvres de Patrician, exposées à la Rotonde jusqu'au 16 juin.

il s'agit de sculptures de conception originale mariant des fils d'acier, la paille de fer, le grillage et de la peinture...

Des mues d'animaux de grande taille sont présentées, un cheval grandeur nature, une salamandre, un coq...

On a l'impression d'une grande légèreté.

Dommage, les photos n'étaient pas autorisées, les sculptures et les ombres portées sur les murs blancs de la Rotonde donnaient vie aux animaux en dentelles de métal.

photos R.Levaché

photos R.Levaché

De retour de St jean de Luz

Les conditions climatiques ont un peu perturbé la fête.

Les animations prévues au kiosque Louis XIV n'ont pu avoir lieu, il y avait une grande flaque en son milieu et il faisait trop froid pour tenir une aiguille.

Les échanges et rencontres de rues impromptues sont plus difficiles, même si parfois l’abri d'un store permet d'engager une conversation le temps de l'averse !

Malgré cela, nous avons sommes revenus des souvenirs plein la tête avec l'envie de me remettre à coudre afin d'exploiter de nouvelles idées.

Merci à Francine Flattard et son groupe de bénévoles pour ce travail d'organisation gigantesque qui permet de nous offrir ces moments de découvertes, de bonheur et de plaisirs partagés.

photos R. Levaché

photos R. Levaché

Voir les commentaires

Publié le par Joëlle Vétillard
Publié dans : #défilés, #patchwork

C'est toujours avec beaucoup de bonheur que nous retrouvons Tania et Maïté pour participer aux défilés, ainsi que les créatrices et mannequins qui leurs sont fidèles tous les deux ans.

Il y a deux présentations, 18 et 21 heures.

 

 

 

Ensemble réalisé avec des sacs de pomme de terre en jute, sacs de riz, bouchons de champagne...

photo R. Levaché

photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché
photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

Beaucoup de variétés encore cette année, avec de la broderie, du patch, des appliqués, de la récup, de la dentelles, du matelassage, de la laine feutrée, du nuno...

Du classique chic, de l'improbable, du sexy, de la fantaisie, de l'humour, des clins d’œil, du glamour...

 

Onze de mes tenues étaient proposées au public.

Pas de photos car elles seront présentées au défilé qui se déroulera le 7 juillet à St Cyprien, en Dordogne !

Juste une coucou à mes amis de Dordogne, Corrèze, Creuse et Gironde, avec un haut fait à partir d'un napperon Richelieu et d'une dentelle.

Avec les chapeaux de Francine Cavadore et les espadrilles sur mesure de la sandalliére Pascale Douet.

Détails de frou-frou quilté,

de cailloux emprisonnés par de la broderie.

Après un intermède dansé au son et rythme de la zumba nous avons pu admirer une douzaine de vêtements en laine feutrée et nuno de Françoise Christien.

On pouvait également découvrir ses œuvres feutrées à la salle Ducontenia.

De la féminité et de la légèreté.

J'adooore.

photos R. Levaché
photos R. Levaché

photos R. Levaché

Et au final, la robe de mariée portée par Émeline et cousue par sa maman Muriel.

Une vraie robe de Fée accompagnée de son ange !

 photos R. Levaché
 photos R. Levaché
 photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

photos R. Levaché

A noter que Tania nous a donné rendez-vous dans deux ans !!!

photos R. Levaché

photos R. Levaché

Voir les commentaires